Cahors, une ville à découvrir sans modération

La ville enserrée dans une large boucle du Lot formant un presqu'île, est nommée Divona Cadurcorum ( soit: la ville divine des Cadurques; Divona signifiant « divine »). Elle est devenue Cadurca puis « Cahors ». C'est une cité gallo-romaine opulente avec un pont sur le Lot, un aqueduc amenant les eaux du Vers, des villas somptueuses ornées de mosaïques, des temples, un théâtre susceptible d'accueillir plusieurs milliers de spectateurs, des thermes ( dont seuls subsistent près de la gare l'"Arc de Diane" et des éléments de pierres sculptées au musée Henri Martin), une basilique et un vaste amphithéâtre ( 300 m de long ) dont on n'a découvert qu'en 2006-2007 les vestiges, à l'occasion d'excavations pour la construction d'un parking souterrain en plein centre de la ville actuelle.

 

En 1997, le magazine l'Entreprise avait classé Cahors comme étant, parmi les villes de 20 000 habitants, la plus performante en création d’emplois industriels. Face à la crise des grandes villes, Cahors s’approprie progressivement l’image d’un centre urbain resté à taille humaine et préservant au mieux une certaine qualité de vie. Cahors a enfin trouvé sa place en tant que pôle urbain relais de la capitale régionale qu’est Toulouse.

 

Cahors est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie du Lot. Elle gère outre le port de la ville, le Centre consulaire de formation, la Base Technique d’entretien et d’hivernage à bateaux de Saint-Géry, le port de Douelle, le port de Luzech, le port de Bouzies. Elle gère aussi des Hôtels d’entreprises et le ZI Cahors Sud.

 

Liens